Actualité 30 : GPL ou comment faire le pari de l’avenir ?

Les véhicules GPL d'occasion ont la côte

Un carburant moins cher …

 

D’après le Comité Français du Butane et du Propane qui se base sur les chiffres du gouvernement pour le mois de Septembre 2017, on constate que le GPL remplit à merveilles ses fonctions de carburant alternatif peu couteux.

En effet, il affiche un prix moyen à la pompe de 0.73 € au litre. Il est donc presque deux fois moins cher que les autres carburants ! Ce carburant alternatif apparaît donc comme la solution permettant de répondre aux attentes des usagers de la route tout en leur assurant de réduire leurs factures à la pompe.

Rappelons qu’un « véhicule GPL permet une réduction de pas moins de 27% de son budget carburant par rapport à un véhicule à essence traditionnelle ». (source : Ademe)

 

…et disponible !

 

Il existe en France 1 750 stations-service distribuant du GPL, il n’y a donc pas de quoi s’inquiéter quant à sa disponibilité. De plus, cette alternative aux carburants plus traditionnels peut s’appuyer sur un fort réseau de professionnels sur le territoire national permettant un contrôle accru de son utilisation. 

De nombreux grands pays tels que les Etats-Unis, le Japon et même l’Inde ont de plus en plus recours au GPL afin de développer leurs économies, tout en respectant leurs objectifs en matière de politique environnementale et de lutte contre la pollution. « Au sein de l’Union Européenne, les immatriculations des véhicules roulant en GPL ont augmenté de plus de 40% sur les 5 dernières années, un chiffre en constante augmentation ». (source : CFPB)

Allier économie et écologie est désormais possible en faisant le pari du GPL ! Il s’avère être la solution idéale pour permettre à ceux qui le souhaitent de réduire leurs factures et agir contre la pollution et le réchauffement climatique.

 

Un véritable atout pour l’environnement

 

Les véhicules GPL sont classés Crit'Air 1 quelle que soit leur année d’immatriculation, soit la classification la plus vertueuse située juste derrière les véhicules « zéro émission ». Cela leur permet de n’être soumis à aucune restriction de circulation en cas de pic de pollution dans les grandes agglomérations.

Les motorisations GPL émettent 15 à 20% d’émissions de CO2 en moins que les véhicules à essence, zéro particule et pratiquement pas d’oxydes d’azote. Le GPL présente ainsi de nombreux avantages pour améliorer la qualité de l'air dans les zones urbaines tout en répondant aux questions des contraintes budgétaires des collectivités, du pouvoir d'achat des particuliers et aux besoins de mobilité du plus grand nombre.

 

Sources : Communiqué de Presse du CFPB, www.ecologique-solidaire.gouv.fr